Scriptorium

Les 3 grandes catégories de « romance tropes »

Nous sommes le 14 Février, le thème du jour est donc la romance. Evidemment. Si vous écrivez un roman, il est probable que certains de vos personnages vivent des aventures romantiques. Ces 3 romance tropes font partie des plus populaires. Elles permettent de voir le point de départ dans la relation des personnages.

Sont-ils amis, ennemis, ou sont-ils de parfaits inconnus l’un pour l’autre ?

Pin : "Romance tropes" les 3 grandes catégories. Gros plan d'un livre dont les pages centrales forment un cœur.

Qu’est-ce qu’un trope ?

En français, un trope est une figure de style ou de rhétorique qui permet d’embellir un texte (ex : métaphore, métonymie, etc.). En anglais, le mot trope a pris un second sens et désigne des motifs récurrents en littérature.

Un trope et un cliché ne sont pas pareils. Je vous conseille la super vidéo de Jenna Moreci « Tropes vs cliches » (vidéo en anglais) pour comprendre les différences.

1. Friends to Lovers

Les personnages se connaissent, depuis l’enfance ou depuis quelques années, et ils sont amis.

Mais à mesure que l’histoire progresse, ils vont réaliser que les sentiments qu’ils éprouvent ne sont pas strictement amicaux. Ils vont vouloir devenir encore plus proche.

Friends to Lovers a un grand potentiel d’angst. Et nous, lectrices, aimons voir notre ship douter. x)

Entre Personne A qui pense qu’elle n’a aucune chance parce que Personne B ne la voit que comme une amie. Et Personne B qui a peur d’avouer ses sentiments et de perdre son amitié avec Personne A… Sans compter la tension qui va devenir de plus en plus palpable.

C’est tellement frustrant de voir les deux se tourner autour – on adore.

2. Strangers to Lovers

Ils peuvent être totalement inconnus ou ne se connaître que très peu.

Ce trope est fantastique parce que Personne A et Personne B vont devoir trouver des excuses pour passer du temps ensemble, engager la conversation, etc.

Enfin, ça c’est si leur rencontre s’est bien passée.

Ce que j’aime, c’est quand Personne A et Personne B se rencontrent dans une situation qui fait passer l’un des deux pour quelqu’un de très désagréable. Ce qui fait que lorsqu’ils se revoient (et pour X raisons ils sont obligés de se revoir), il y a des a priori et des préjugés.

Ce qui m’amène à la troisième grande catégorie : Enemies to Lovers.

3. Enemies to Lovers

Des trois, je pense qu’il s’agit de mon trope favori – mais ça se joue à pas grand-chose.

Rien n’est plus satisfaisant que voir deux personnages qui ne peuvent pas se supporter au début s’attacher l’un à l’autre.

Chamailleries, moqueries, remarques sarcastiques. Si Personne A respire, Personne B a quelque chose à redire. Les personnes autour d’eux roulent leurs yeux face à leurs disputes incessantes.

Puis, certaines circonstances les contraingnent à travailler ensemble/collaborer et , that’s when the good stuff starts.

Petit à petit, Personne A reconnaît les qualités de Personne B, qui elle-même avoue que Personne A n’est pas mal en son genre (même si Personne B ne l’admettra jamais à voix haute).

Yes.

Entendons nous bien, enemies to lovers est super – mais pas quand Personne A est un horrible pervers narcissique manipulateur et fait souffrir Personne B. S’il y a un déséquilibre de force, ce n’est pas un mignon enemies to lovers, c’est une relation abusive.

Ces 3 catégories sont pour moi les plus grandes et les plus importantes…

  • Parce qu’elles définissent la relation et les sentiments initials des personnages.
  • Parce qu’elles englobent les autres. En y regardant de plus près, une majorité de romance tropes peuvent être rangée sous une, voire plusieurs, de ces catégories.

…mais il existe une infinité de romance tropes.

Le plus important est l’alchimie entre vos personnages. Pas seulement physique*. Peu importe qu’ils soient amis, ennemis, ou inconnus – pour que des personnages développent une relation solide sur le long terme, ils devront avoir des points communs et apprendre à se connaître.

*Bien entendu, il existe le bon vieux coup de foudre – ça arrive qu’il y ait une attirance physique mutuelle entre les personnages. Mais le physique ne suffit pas dans une bonne romance.


Quelles sont vos romance tropes favorites ?

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante en Lettres Classiques, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires. Rêve et objectif : devenir autrice et vivre de ma plume.

3 commentaires

  • Enirtourenef

    Je ne mets pas d’histoire d’amour dans les histoires sérieuses, les romans (enfin même si actuellement j’ai plutôt tendance à considérer que je suis en train d’écrire mon vrai premier roman et que les deux précédents étaient de lamentables essais mais ont eu au moins le mérite de me faire terminer mes histoires) parce que je ne vois pas l’intérêt. Par contre, pour ce que j’appelle les « juste comme ça », des exutoires qui me servent aussi de tests, j’en mets, c’est d’ailleurs bien le centre de l’histoire ahem. Le plus souvent je suis en strangers to lovers, c’est ce que je préfère mais en deuxième place je pense que c’est friends to lovers. Je n’ai jamais écrit le troisième, il me semble.

    • Axelle Caneli

      Il faut bien commencer quelque part lorsqu’on écrit xD
      Après je peux comprendre : placer une histoire d’amour dans un roman, sans vraiment la travailler ou en étant dans les clichés, juste pour pouvoir dire qu’il y a de la romance… ça n’a pas grand intérêt; aaah strangers to lovers – tellement de possibilités de situations de rencontres entre les personnages xD j’adore ! <3

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.