Bibliothèque

Chronique : Bird Box de Josh Malerman

Bird box fait partie de ces livres dont j’ai vu l’adaptation à l’écran avant de les lire – dans le cas présent parce que j’ignorais qu’il s’agissait d’une adaptation. Ayant adoré le film, j’avais peur d’être déçue par le livre – livre qui se révèle être un véritable coup de coeur ! Voilà donc la chronique du roman de Josh Malerman Bird Box :

Titre : Bird Box

Auteur : Josh Malerman

Editions : Le Livre de Poche

Parution : 2014

Couverture : Photographie © Mohamad Itani/Trevillion Images

Traduit de l’anglais par : Sébastien Guillot

Bird box est l’un de ces livres qu’il est impossible de poser une fois commencé. Il se lit d’une traite.

C’est une histoire de survie. L’histoire d’une femme, Malorie, et de ses deux enfants. Leur périple d’une maison plus totalement sûre à un refuge qui se situe à 30 kilomètres en aval d’une rivière. Périple qu’ils doivent accomplir les yeux bandés.

Au début il m’a été difficile d’entrer dans l’histoire. Pour cause, j’ai vu le film en premier et j’essayais de transposer les images du film avec les descriptions. Ce qui ne correspondait pas toujours. Evidemment.

Bird Box : Thriller post-apocalyptique

En lisant ce livre, impossible de ne pas avoir peur. Souffle court, anxiété, appréhension… Tout ce que ressentent les personnages, le lecteur le ressent aussi. Le lecteur a lui aussi un bandeau sur les yeux. Pour cela, la plume de Malerman est excellente.

Pour les personnes voyantes, dont je fais partie, il n’y a que très peu de situations dans lesquelles nous sommes privés de la vue. Le sentiment d’impuissance et de vulnérabilité met les nerfs à vifs. Pensez à une panne de courant : Subitement vous êtes plongés dans l’obscurité. Vous savez que vous étiez seul dans la pièce…

« Et s’il y avait quelque chose dans le noir ? »

Pensée terrifiante, n’est-ce pas ?

Dans le monde post-apocalyptique de Malerman, voir les créatures mène au suicide. Ne plus voir devient une question de survie; or, passer de la vue à l’ouïe en tant que sens sur lequel on s’appuie le plus est difficile.

Quoi de pire que de sentir – avec certitude – que vous n’êtes pas seul, qu’il y a quelque chose avec vous dans la pièce sans savoir quoi. Une créature qui vous observe mais que vous ne pouvez pas regarder sans mourir.

Vous ne pouvez qu’imaginer ce qui pourrait se tenir derrière vous sans pouvoir le confirmer.

Les humains ont beaucoup d’imagination.

Surtout lorsqu’ils ont peur.

Un petit mot sur l’adaptation à l’écran :

Maintenant que j’ai vu le film et lu le livre, je peut affirmer que Bird Box a été très bien adapté à l’écran.

Les personnages et l’intrigue sont fidèles au maximum au livre – on retrouve même des lignes de dialogues.

Les changements sont surtout au niveau de la timeline. Mais c’est compréhensible et justifiable car dans le livre plusieurs semaines, plusieurs mois, peuvent s’écouler d’un chapitre à l’autre – ce qui n’est pas possible de reproduire à l’écran.

Les différences qu’il y a dans le film ne sont pas dérangeantes. Au contraire, elles rendent l’histoire plus adaptées* à l’écran.

*D’où le terme d’adaptation, Duh.

Film et livre ont su me couper le souffle – et verser quelques larmes, mais je n’en dis pas plus !

Pin "Chronique : Bird Box de Josh Malerman". Photo de l'orée d'une forêt de sapin. Il y a de la brume vers le bas qui cache les arbres plus petits. Au-dessus des cimes il y a un groupe d'oiseaux qui vole.

Ce livre est un solide coup de cœur pour moi, et une lecture cinq étoiles. Si vous cherchez un roman de science-fiction post-apocalyptique qui fera palpiter votre cœur comme si vous regardiez un film d’horreur, je vous recommande sans hésitation Bird Box de Josh Malerman.

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante en Lettres Classiques, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires. Rêve et objectif : devenir autrice et vivre de ma plume.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.