Bibliothèque

Chronique: « The Complete Poetry » d’Edgar Allan Poe

Dans cette chronique je vous parle du recueil de poésie The Complete Poetry of Edgar Allan Poe et vous présente mes poèmes préférés :

Couverture recueil Complete Poetry of Edgar Allan Poe

Titre : The Complete Poetry

Auteur : Edgar Allan Poe

Introduction : Jay Parini

Postface : April Bernard

Pages : 139

Editions : Signet Classics

Date de parution : 2008

ISBN : 978-0-451-53105-6

Note :

Le + de ce recueil

Ce recueil contient une introduction de Jay Parini, poète et romancier, et une postface d’April Bernard, professeure de littérature à l’université de Bennington. Les deux sont agréables à lire.

Jay Parini nous présente dans la préface une brève biographie d’Allan Poe. Connaître sa vie, son parcours, son histoire, permet de mieux comprendre le personnage et les thèmes qui reviennent dans ses textes. La postface d’April Bernard nous explique pourquoi les poèmes de Poe sont si populaires.

Poe est connu pour ses histoires courtes comme « La Chute de la Maison Usher »; je vous conseille The Complete Poetry of Edgar Allan Poe si vous aimez l’auteur ou souhaitez le découvrir.

Ses poèmes sont… beaux. Ils renferment beaucoup d’émotions. De l’amour et du chagrin. Ils sont aussi beau à l’oreille que dans la visualisation.

Je n’ai pas pour habitude de lire les recueils de poèmes de couverture à couverture. Je préférère ouvrir au hasard et découvrir à mon gré. J’ai fait une execption.

Les poèmes sont dans l’ordre de parution et les lire dans cet ordre apporte un je-ne-sais-quoi de compréhension. Comme si certains poèmes se référaient entre eux. Mais je ne souhaite pas m’avancer car je ne suis pas experte sur le sujet.

Poèmes préférés :

Dreams* – mon passage préféré, les dernières lignes :

"I have been happy, tho' but in a dream.
I have been happy--and I love the theme:
Dreams! in their vivid coloring of life,
As in that fleeting, shadowy, misty strife
Of semblance with reality which brings
To the delirious eye, more lovely things
Of Paradise and Love--and all our own!
Than young Hope in his sunniest hour hath known."

A Dream Within a Dream* – un des premiers poèmes que j’ai découvert d’Edgar Allan Poe. Il me fait penser au film Inception. Sans doute à cause du concept de « Un rêve dans un rêve ».

A voir : A Dream Within a Dream – une vidéo de spoken poetry.

A Dream* – difficile de répondre à pourquoi j’aime ce poème. Simplement parce que je l’aime et qu’une part de moi le comprend.

Alone – ce poème exprime comment je me sens par moments; certaines lignes me font penser à « L’Ennemi » de Baudelaire dans son recueil Les Fleurs du Mal.

A voir : Alone – une autre vidéo de spoken poetry, toujours par Illneas.

Dream-Land* – passage préféré :

"For the heart whose woes are legion
'T is a peaceful, soothing region---
For the spirit that walks in shadow
'T is--oh, 't is an Eldorado!
But the traveller, travelling through it,
May not--dare not openly view it;
Never its mysteries are exposed
To the weak human eye unclosed;
So wills its King, who hath forbid
The uplifting of the fringèd lid;
And thus the sad Soul that here passes
Beholds it but through darkened glasses."

The Raven – le célèbre corbeau et sa réponse unique : « Nevermore ». Le rythme de ce poème est envoûtant.

Anecdote : la première fois que j’ai entendu ce poème c’était dans un épisode des Simpsons. Homer était le narrateur tourmenté par le corbeau (Bart) et Marge était Lenore. Je me souviens avoir eu peur – il faut dire que le corbeau est loin d’être rassurant. (Et les gros yeux de Bart sous forme de corbeau a de quoi mettre mal à l’aise).

A voir : The Raven – une animation du poème.

Annabel Lee – j’ai découvert ce poème sur Pinterest. Chaque fois que je le lis, je frissonne. L’histoire, le rythme, tout l’amour et le désespoir que contient ces vers est d’un tragique à faire tomber des larmes.

*Je remarque que tous les poèmes contenant le mot « dream » font partie de ceux qui me touchent le plus.

Pin pour la chronique "The Complete Poetry of Edgar Allan Poe"

Quelles sont vos poèmes préférés d’Edgar Allan Poe ?

A lire : Chronique : Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante passionnée de langues anciennes et de civilisations disparues, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires, et écrivaine aspirant à être publiée (auteure est un métier artistique, mais un métier quand même).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.