Bibliothèque

Chronique : Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Fahrenheit 451 fait partie des classiques que j’avais envie de lire depuis un moment. Je vais vous faire part de mon ressenti et des éléments qui m’ont marqué, mais il n’y a pas de spoiler.

Titre : Fahrenheit 451

Auteur : Ray Bradbury

Editions : Folio SF

Traduit de l’américain par : Jacques Chambon et Henri Robillot

Illustration de couverture : Aurélien Police

Article lié : Défi Bradbury

Bref résumé : Dans cette société future, lire est interdit et posséder des livres est puni par la loi. Guy Montag est un pompier. Son travail est de brûler les livres. Mais un jour, pour une raison qu’il ne s’explique pas, au lieu de brûler un livre il va le ramener chez lui.

Fahrenheit 451 est un livre qui bouleverse. Pas comme des vagues de tempête à la surface de la mer, plutôt comme des courants sous-marins : chauds, invisibles et puissants qui tourbillonnent dans les abysses.

Ray Bradbury fait le lecteur réfléchir tout au long du livre.

J’ai été abasourdie par la passivité d’une population brainwashed qui ne sait plus réfléchir par elle-même. En accompagnant le pompier Montag dans sa redécouverte de la lecture, nous nous remettons aussi en question. C’est brillant. Et ça fait du bien.

Après avoir terminé ma lecture, j’avais le cerveau brumeux. Une bonne brume – un engourdissement d’un cerveau qui s’est interrogé, qui s’est remis en question. La même sensation en sortant d’un cours de DNL ou de français au lycée. De bons souvenirs.

Il y a une critique de la société de consommation qui m’a rappelé Days de James Lovegrove, mais pas d’un point de vue économique. Ici il s’agit plutôt de consommation de divertissements, de distractions permanentes.

A mesure qu’on avance dans l’histoire on se questionne sur le bonheur, sur la place du silence et du bruit dans la société, sur le fait d’être entouré d’informations en permanence – bruits, couleurs, publicités – et sur le fait d’être seul.

Fahrenheit 451 est un bon livre. Intemporel. Je n’ai pas pour habitude de griffonner dans mes livres, mais je n’ai pas pu m’en empêcher cette fois-ci. Je le relirais certainement.

Pin " Chronique - Fahrenheit 451 de Ray Bradbury"

Avez-vous lu Fahrenheit 451 ? Qu’en avez-vous pensé ?

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante en Lettres Classiques, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires. Rêve et objectif : devenir autrice et vivre de ma plume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.