Bibliothèque

Chronique : La peur qui rôde de H. P. Lovecraft

Plongez dans l’univers de Lovecraft avec ces trois nouvelles : la peur qui rôde, la maison maudite, et la tourbière hantée.

Couverture "La peur qui rôde de H. P. Lovecraft" - Image : gros plan d'un œil qui regarde au travers d'un trou de serrure.

Titre : La peur qui rôde et autres nouvelles*

Auteur : H. P. Lovecraft (1890-1937)

Traduit de l’anglais (US) par : Yves Rivière

Couverture : photo © Altrendo/Getty Images

Pages : 113

Editions : Folio

Date de parution : 2008

Première parution : 1961, Editions Denoël

ISBN : 978-2-07-030819-4

Note :

* « Ces nouvelles sont extraites du recueil Je suis d’ailleurs (Folio Science-Fiction n°84) »

La peur qui rôde

Résumé – sans spoiler – : The Lurking Fear de H. P. Lovecraft, c’est l’histoire d’un homme qui cherche à lever le voile sur les disparitions et les morts sanglantes de voyageurs dans un village entouré par la forêt. Les montagnards habitant près du village parlent d’un démon. Un démon qui se réveille chaque fois que l’orage gronde. Un démon qui hante l’ancienne maison des Martense, une famille disparue depuis plusieurs années.

J’ai aimé le dénouement. Non pas qu’il soit heureux; il est effroyable et rempli le lecteur d’un sentiment d’horreur et de dégoût. C’est un de ces dénouements qu’on aime parce qu’ils vont à leur histoire.

Les nouvelles ont les topos de l’horreur : maison hantée, légendes inquiétantes, orages et tempêtes (beaucoup d’orages et de tempêtes), le froid spectral, etc. etc.

Je n’ai pas eu peur et je n’ai pas angoissé, contrairement à lorsque j’ai lu Bird Box*, mais il y avait de la curiosité et de l’appréhension et j’ai frissonné par moments à cause des descriptions.

*ce livre m’a fait trembler de stress. Je ne sais pas si je relirais un jour un roman qui m’épprouvera autant.

Je connaissais Lovecraft par sa réputation. Grand auteur américain et grand nom dans l’univers de l’horreur et de la science-fiction. Ces trois nouvelles sont mon premier contact avec son univers. C’est une lecture qui m’a plu. Je n’ai pas été transcendée, mais ça m’a donné envie de lire d’autres de ses écrits. Donc, bon.

Pourquoi cette lecture ?

Outre le fait que ce livre prenait la poussière dans ma bibliothèque comme tant d’autres et qu’il fallait bien que je le lise un jour, je l’ai choisi à cause du défi Bradbury. L’apprentissage de l’écriture passe par la lecture. Pour écrire des nouvelles, il faut en lire. 

Article lié : Le Défi Bradbury

En lisant ces nouvelles, notamment La peur qui rôde, j’ai appris :

  • Qu’une nouvelle était un récit court, mais que l’intrigue pouvait être davantage développée. Il ne faut pas avoir peur d’écrire et de donner de la matière à son histoire.
  • Qu’il ne faut pas avoir peur de s’attarder sur les descriptions; le cadre de l’histoire est aussi important que l’intrigue. Décrire une scène en prenant soin d’inclure tous les sens immerge le lecteur.

Avec ce livre j’en ai lu trois; il faudra en lire d’autres de différents auteurs. Il me semble avoir des livres d’Hitchcock dans le coin…

Ma nouvelle préférée

Si je devais choisir entre les trois, ce serait La tourbière hantée.

Il s’agit de la nouvelle la plus courte, mais ce n’est pas la raison de mon choix. La longueur des autres était, dirons-nous, adéquate à l’histoire qu’elles traçaient.

Non, ce qui porte mon choix sur cette nouvelle, ce sont les éléments… féériques qu’elle comporte. La peur qui rôde et La maison maudite sont de bonnes lectures et ont leur doses de paranormal, mais La tourbière hantée a un petit plus de surnaturel, notez des naïades et « le son lointain des pipeaux ».

Oui, j’ai des goûts simples. Donnez-moi un récit avec des créatures fantastiques et les chances sont que j’aimerais.

Pin "Chronique : La peur qui rôde de H. P. Lovecraft"

Avez-vous lu une de ces nouvelles de Lovecraft ?

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante passionnée de langues anciennes et de civilisations disparues, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires, et écrivaine aspirant à être publiée (auteure est un métier artistique, mais un métier quand même).

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.