A close shot of a typewriter with the quote 'giving up is not an option'
Défi Bradbury,  Scriptorium

Défi Bradbury

Le défi Bradbury : 52 nouvelles en 52 semaines.

Ce défi littéraire a été lancé par Ray Bradbury, auteur américain que vous devez connaître pour ses Chroniques Martiennes ou pour Fahrenheit 451. En 2001, lors d’un discours, il a dit la chose suivante :

« Ecrire un roman, c’est compliqué : vous pouvez passer un an, peut-être plus, sur quelque chose qui au final, sera raté. Ecrivez des histoires courtes, une par semaine. Ainsi vous apprendrez votre métier d’écrivain. Au bout d’un an, vous aurez la joie d’avoir accompli quelque chose : vous aurez entre les mains 52 histoires courtes. Et je vous mets au défi d’en écrire 52 mauvaises. C’est impossible. »

Ray Bradbury

Ainsi est né le fameux défi !

Je vous mets le lien vers la vidéo YouTube dans laquelle l’auteur s’exprime : « An evening with Ray Bradbury » – N’hésitez pas à y jeter un œil, c’est très instructif !

Une machine à écrire avec des feuilles roses volant autour, comme lancées en l'air,  derrière une vitrine.
52 nouvelles à la fin de l’année !

Aspects bénéfiques de ce défi :

  • Encourage à écrire.
  • Encourage à écrire régulièrement.
  • Encourage à écrire régulièrement des histoires structurées.

Je mets l’accent sur l’aspect d’histoires structurées car ce n’est pas un point à négliger.

Il est possible d’écrire tous les jours en faisant une demi-heure d’écriture automatique — ce qui est une bonne chose je ne dis pas le contraire, cependant l’écriture automatique est ce qu’elle est et ne permet pas de s’entraîner à la construction d’un récit simple et cohérent.

La forme de la nouvelle est intéressante. Comme il s’agit d’un récit court il est possible d’en voir le bout, contrairement à un roman qui peut traîner sur plusieurs années. De plus, il n’y a pas de thème imposé ! Vous pouvez écrire sur ce que vous voulez, à condition, bien entendu, de respecter les codes de la nouvelle.

Bref, ce challenge permet de progresser sur le plan rédactionnel et sur le plan créatif.

Défi Bradbury, pas aussi simple qu’il en a l’air…

Il s’agit du premier défi littéraire dans lequel je me lance; il a l’air simple en apparence : écrire une nouvelle par semaine ce n’est pas pareil qu’écrire une nouvelle par jour.

Mais je ne suis pas naïve, non non non.

Entre la procrastination, l’appréhension d’écrire quelque chose de mauvais, sans oublier les responsabilités de la vie en général, se dire « pas grave si je manque une semaine » est vite arrivé.

Pin "défi bradbury - 52 semaines, 52 nouvelles". Image en arrière-plan : un crayon noir sur le bord d'un carnet ouvert aux pages blanches sur une table en bois.

Mot d’ordre pour ce challenge : Discipline.

Et comme l’a dit Bradbury, il est impossible d’écrire 52 mauvaises nouvelles. Alors, sûr, certaines seront loin d’être satisfaisantes/à la hauteur à vos yeux, mais vous aurez écrit.

Je posterai mes nouvelles sur le blog le dimanche.

Il me tarde de commencer !


Et vous, prêts à relever le défi Bradbury ?

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante en Lettres Classiques, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires. Rêve et objectif : devenir autrice et vivre de ma plume.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.