Salon

Demain, j’aurai 20 ans.

Demain j’aurai 20 ans. Aujourd’hui est ma dernière journée en tant que « teenager » même si aux yeux de la loi ça fait deux ans que je suis adulte.

Adulte. Jeune adulte.

Je ne me sens absolument pas « adulte ». Mais je ne m’inquiète pas trop. De ce que j’ai compris, personne ne se sens vraiment « adulte ». Il n’y a pas de date magique où, comme dans les romans, à son seizième anniversaire il se passe Un Evènement Spécial Qui Change La Vie, et boum! on devient l’Elue. Il n’y a pas d’âge défini où on se sent adulte.

Adulte c’est plutôt de l’indépendance, de l’autonomie. Enfin, je pense. On commence à faire les choses par soi-même. Surtout du côté administratif. Et c’est une telle galère. Parce qu’il y a la banque, les assurances et les mutuelles à gérer, et des courriers dont on doit s’occuper car ils nous sont adressés.

Ahah, envies – oui, au pluriel – de pleurer.

Mes moments « adultes » je les sens après que j’ai fini de m’occuper de démarches administratives. Il en découle toujours un sentiment de fierté. Certaines combattent des démons et sauvent leur monde ? Peuh!* moi, je prends mes rendez-vous toute seule chez le dentiste.

*ceci est une exclamation dédaigneuse.

Le collège et le lycée semblaient avoir lieu hier. Voilà trois ans que je vais à l’université. Je recommence ma L2. Il y a quelques années encore, redoubler était pour moi synonyme d’échec. Si je ne parvenais pas à un but (scolaire) du premier coup, autant tout abandonner. Le fait de reprendre le même parcours après avoir échoué la première fois fait partie des choses qui me montrent que j’ai grandi. Bon, cela n’est pas en lien direct avec « l’adulthood », certes, mais ça montre une évolution de mentalité.

20 ans, à l’échelle humaine, à l’échelle du monde et même de l’univers, c’est jeune. Je ne me sens pas de donner des leçons, – pas encore – car j’apprends tout juste à vivre, mais demain j’aurai 20 ans et c’est une étape que j’aimerais marquer.

Donc voici une liste mêlant vingt choses apprises/comprises ces vingt dernières années, ou que je souhaite pour les années à venir*:

  1. Notre couleur préférée peut changer. D’ailleurs, rien ni personne nous oblige à choisir une seule couleur.
  2. On peut aimer la littérature et les sciences. L’un n’exclut pas l’autre.
  3. Il n’y a pas de honte à ne pas aimer l’alcool. Ou les « grosses » soirées.
  4. Obtenir ma licence de Lettres Classiques.
  5. Obtenir le permis de conduire, même si je n’achèterais sans doute jamais de voiture, et que je me débrouille très bien avec les transports en commun.
  6. Voyager plus; pas forcément à l’autre bout du monde, mais sortir plus de chez moi et découvrir de nouveaux lieux. Par exemple, le weekend dernier j’ai participé à une visite de trois ateliers d’artistes à l’occasion des Journées du Patrimoine, et c’était vraiment chouette.
  7. Ok, je n’en suis qu’au septième point et je commence déjà à manquer d’idées ahah.
  8. Avoir un appartement.
  9. Faire du bénévolat.
  10. Apprendre à jouer de la harpe. Pourquoi de la harpe ? Je n’en ai aucune idée, mais depuis plusieurs jours(?), semaines(?) j’ai envie d’apprendre à jouer.
  11. Quoi d’autre… voyons-voir… en 20 ans de vie tu as quand même appris des choses, Axelle !
  12. En fait, maintenant que j’y pense, j’ai appris des choses, des « leçons de vie » dirons-nous, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de les appliquer. Donc, bon.
  13. Mener à bien les projets artistiques que j’entreprends ou entreprendrai.
  14. Cette liste est une liste de souhaits, en fait x) Hormis les trois premiers points x)
  15. Ah ! si ! choisir des matières scolaires, des études (et un travail) qui nous plaît – j’y pense surtout concernant le latin. J’ai pris cette option en 5ème parce que le latin est une langue que j’aime, et le nombre de fois où on m’a dit que ça ne me servirait à rien dans la vie. Ugh.
  16. Réessayer après l’échec. Ici je parle d’échec culinaire. C’est frustrant de ne pas réussir un plat, ou des cookies, en particulier si la recette est dite « simple ». Il faut réessayer. Le fait de bien les réaliser par la suite – oui je parle des cookies – sera d’autant plus satisfaisant.
  17. Rendre le monde meilleur est un travail de groupe. Même si j’aimerais pouvoir aider tout le monde sur Terre, ce n’est humainement pas possible. C’est frustrant. Pour autant, je peux contribuer à rendre le monde meilleur.
  18. Avoir un vase en céramique et acheter des bouquets de fleurs.
  19. Apprendre à coudre, à jardiner, à parler de nouvelles langues. Apprendre, apprendre, apprendre.
  20. J’ai l’impression de devoir achever cette liste avec une parole sérieuse et profonde qui parlerait à votre âme… Mais c’est seulement le vingtième et dernier point de cette liste (une liste parmi d’autres) et je suis vraiment à court d’idées x)

*dans ma vie personnelle. A échelle mondiale je souhaite beaucoup, beaucoup, de choses aussi.

Article un peu spécial, je suppose. J’espère que la lecture vous aura plu.

A très vite <3

Image Pinterest avec un gâteau d'anniversaire et le titre "Demain j'aurai 20 ans"

Salutations ! Je suis Axelle, étudiante en Lettres Classiques, blogueuse littéraire créatrice et rédactrice de l'Alcôve aux histoires. Rêve et objectif : devenir autrice et vivre de ma plume.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.